Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"C'EST L'INCERTITUDE QUI NOUS CHARME"

3 Août 2013 , Rédigé par Vanille LN

"C'EST L'INCERTITUDE QUI NOUS CHARME"

"Tel est le charme : toujours fuyant, jamais fixe, esquivant avec un air narquois toutes nos tentatives de l'enfermer dans le carcan d'une définition claire et distincte"... Plutôt qu'une définition donc, c'est un délicat et subtil petit éloge qu'Harold Cobert nous offre. Ce faisant, il révèle de nombreuses facettes de ce terme indéfinissable, avec autant de malice que d'érudition. Respectant quelques-uns des codes de l'exercice de l'éloge, il n'hésite pas à recourir allègrement aux définitions, superlatifs, comparaisons, citations et prend un immense plaisir (partagé par le lecteur!!) à dévoiler une part du mystère du charme qui est "obscur, (qui)recèle une part d'ombre, de beauté, de mystère, de séduction, d'érotisme et de transgression", chaque chapitre explorant l'un de ces aspects. Sa forme, son thème font de ce court livre un essai, mais un essai moderne, à la fois philosophique et littéraire, où l'on croise tout autant Roxane et Cyrano que Jankélévitch, Baudelaire, Casanova et Mirabeau (toujours présent à l'esprit de l'auteur), et même Gainsbourg, qui fut un temps l'incarnation du charme...
C'est cette originalité aussi qui rend ce Petit éloge du charme si passionnant et séduisant... Au-delà de l'aspect érudit et universitaire de l'ouvrage, Harold Cobert ouvre le champ des possibles interprétations et représentations du charme, offrant à chacun de proposer son propre éloge. La plume est tout en finesse et en poésie, raffinée et fluide à la fois, aérienne, ludique, charmante...
Et de conclure : "Nous retrouvons ici le caractère paradoxal et oxymorique du charme. C'est ce qui lui confère son attraction érotique, sa séduction, son mystère et sa beauté. La boucle est bouclée, le cercle du charme se referme tout en restant ouvert sur ses propres secrets"...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article