Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"SOURIS POUR MOI, PATTI, COMME JE SOURIS POUR TOI

21 Août 2013 , Rédigé par Vanille LN

"SOURIS POUR MOI, PATTI, COMME JE SOURIS POUR TOI

Comme des gamins. Comme des amants. Comme des artistes au sens le plus fort et le plus complet du terme. C'est ainsi que Patti Smith se décrit et décrit Robert Mapplethorpe dans ces années incroyables qu'ils ont passées ensemble. En présentant ce livre comme son autobiographie, on pouvait s'attendre à ce qu'elle relate son enfance, sa jeunesse mais aussi sa carrière de chanteuse, puisque c'est surtout en tant que telle que le public la connaît. Mais il n'en est rien (tout du moins dans ce premier volume puisque la suite de "Just Kids" serait en cours d'écriture. Elle ne parle que très peu du rock, et d'ailleurs le récit s'achève avec ses premiers concerts au CBGB et l'enregistrement de son premier album en 1975, Horses, album mythique dont Robert réalisera la sublime pochette.

Non, ce livre n'est pas un livre sur le rock mais un roman d'initiation, celle de la jeune fille arrivée à New-York après avoir confié le bébé qu'elle a eu trop jeune, à l'adoption. Dès son adolescence, elle déclarait que son "plus grand désir était d'entrer dans la fraternité des artistes" et claironnait "à qui voulait l'entendre (qu'elle) serait un jour la maîtresse d'un artiste". Pour son jeune esprit, c'était alors "le comble du romantisme".
Elle arrive à New-York, sans un sou, avec juste une adresse d'amis à Brooklyn ; ceux-ci ont déménagé, mais un jeune homme le conduit à son colocataire qui peut-être connaît leur nouvelle adresse. Ce colocataire, c'est Robert Mapplethorpe. Ils deviennent vite amants, ils se soutiennent, se comprennent, se font la promesse de s'entraider jusqu'à ce qu'ils soient tous deux des artistes célèbres. A l'époque, Patti et Robert sont plasticiens, peintres, dessinateurs. Patti écrit aussi des poèmes. Ils crèvent souvent de faim, survivent grâce à de petits boulots. Peu importe, ils sont libres, passionnés et ils s'aiment. Leur départ de Brooklyn vers le mythique Chelsea Hotel, épicentre alors de la bohème new-yorkaise, va marquer un tournant décisif dans leur vie. Ils font alors des rencontres marquantes comme Harry Smith, cinéaste, magicien et artisan de "l'Anthology of America Fok Music", bible de tous les passionnés de folk des sixties, Dylan en particulier. Ils croiseront aussi Jimi Hendrix, Allen Ginsberg, Janis Joplin, William Burroughs. Pour payer le loyer, Patti travaille dans une librairie, Robert fabrique des bijoux. Mais quand l'argent manque, Robert, qui revendique désormais son homosexualité et son goût pour les pratiques sado-maso les plus trash, fait le trottoir de la 42ème rue... Les deux amants ne tardent pas à se séparer en tant que couple, sans jamais pour autant s'éloigner l'un de l'autre ou renier leur promesse. C'est lui qui va la pousser à mettre en musique et à chanter ses textes poétiques ; c'est elle qui va l'inciter à réaliser des photos, lui qui se plaint de ne jamais trouver ce qui lui convient pour ses collages. Au fil des ans et au gré des rencontres, leur rêve commun va se réaliser. Ils deviennent des artistes connus et reconnus, Patti comme star du rock, Robert comme l'un des photographes les plus en vue dans les années 80... Jusqu'à ce jour de 1986 où le sida se déclare chez Robert. Jusqu'à ce jour de 1989 où le sida abat Robert...
"Le jour précédent la mort de Robert, je lui avais promis d'écrire un livre sur notre amitié, l'amour que nous nous portions. Donc mon but n'était pas d'écrire sur le rock. Ma route m'a menée au rock'n'roll, mais avant il y a eu Robert. Je voulais aussi écrire un livre sur la loyauté, la découverte de soi, que ce soit à travers la poésie, le rock ou la photographie. Et que cela inspire d'autres générations. Car même si Robert est mort jeune, du sida, il n'était pas autodestructeur. Nous voulions tous les deux vivre."
Patti Smith retranscrit tout cela d'une écriture limpide, pleine de fraîcheur malgré les coups durs, sans amertume ni lyrisme, simplement juste, sincère et émouvant dans le choix des mots et du ton. Le livre est sobrement illustré de photos d'elle et Robert, de dessins, d'oeuvres, comme si elle nous invitait dans leur univers.
Ce livre était une promesse. Elle est tenue, comme l'acte ultime du pacte qui les unit, superbement.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article