Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BLACK BLUES

16 Octobre 2013 , Rédigé par Vanille LN

BLACK BLUES

C'est autour d'un fait réel survenu en 2012 en Louisiane que Judith Perrignon a choisi de bâtir son roman, un beau roman polyphonique, grave, qui résonne comme un morceau de blues. Un roman en trois actes, en trois dates, trois événements qui entrent en résonance les uns avec les autres.

Le livre s'ouvre sur une descente de police dans le baraquement d'une famille afro-américaine, en Louisiane, avec fouille au corps du fils aîné. Une scène banalisée par les faits divers, les séries, les clichés. Alors naturellement, on pense violence, gang, drogue, réduisant des êtres humains à des statistiques, juste des statistiques. Mais c'est penser trop vite et penser mal. Car il n'est pas question de cela, dans le roman de Judith Perrignon, et pour rectifier une vision réductrice des choses, l'auteur emmène le lecteur dans les pensées des personnages, nommant les différentes voix, les distinguant, leur donnant la parole tour à tour puisque aucune de ces voix intérieures n'a le même âge ni par conséquent la même perception des choses et des situations.

Nous entendons donc chacun des protagonistes, tous membres de la même famille, Mary Lee, Dana, Marcus, Déborah, Wess..., à propos d'un même événement survenu dans leur vie, qui les renvoie à la fois à eux-mêmes et à une sorte d'héritage commun, d'histoire partagée. Comme si tous les âges de la vie, issus d'une même origine et presque, malgré eux, confrontés à une "condition" commune, noire américaine, qu'ils ne vivent et ne ressentent pas de la même manière malgré cette fatalité qui semble les attendre et les rattrape.

La voix de la grand-mère se distingue, elle qui a vécu la ségrégation intimement et violemment. Il y a aussi la voix de la mère, désabusée, lasse ; celle de la petite sœur, préoccupée par sa "première fois" ; celle des deux petits frères, l'un moqueur, l'autre admiratif. Quant aux pères, ils sont absents, simplement absents.

Nous sommes au mois d'août, pour tromper la forte chaleur, la grand-mère et les petits-enfants s'entassent dans la voiture pour aller pique-niquer au frais, au bord du fleuve. Ils sont perdus dans leurs pensées. Et d'un coup, le récit bascule soixante ans en arrière, on se retrouve à Saint-Louis, dans le Missouri et on prend alors pleinement conscience de la chute...

Dans ce drame en trois actes, suspendu à quelques observations que l'on dit aujourd'hui "statistiques", se joue bien plus qu'un simple fait divers. C'est l'Histoire que Judith Perrignon nous donne à voir, une histoire profonde et implacable, dans ce roman magnifique, écrit d'une plume sobre qui offre une belle ampleur aux personnages et dit la fatalité qui marque tout un peuple depuis des générations. Un récit prenant, édifiant, qui sonne juste et porte loin.

"Ce n'est pas seulement une communauté qui se noie sous le poids des préjugés, mais tout le rêve américain".

BLACK BLUES
Judith Perrignon, née en 1967, est une journaliste, écrivain et essayiste française. Entrée en 1991 à Libération comme journaliste politique, elle fait un détour par la page "portrait" du journal qu'elle quitte en 2007. Depuis, elle collabore en pigiste aux revues Marianne et XXI et se consacre à l'écriture.

Elle a publié C'ÉTAIT MON FRÈRE, sur la relation entre Vincent Van Gogh et son frère Théo, en 2006 et un premier roman, LES CHAGRINS en 2010.

Elle a également cosigné de nombreux ouvrages :

❊ MAUVAIS GÉNIE (avec Marianne Denicourt)

❊ LA NUIT DU FOUQUET'S (avec Ariane Chemin)

❊ LETTRE À UNE MÈRE et LES SECRETS DES MÈRES (avec René Frydman)

❊ L'INTRANQUILLE (avec Gérard Garouste)

❊ LES YEUX DE LIRA (un polar, avec Eva Joly)

❊ N'OUBLIEZ PAS QUE JE JOUE (avec Sonia Rykiel)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article