Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ART DE LA FUGUE

15 Octobre 2013 , Rédigé par Vanille LN

L'ART DE LA FUGUE

Le grand auteur catalan Jaume Cabré a mis plus de sept ans pour écrire cet extraordinaire roman qui est sans conteste une œuvre impressionnante tant par son ampleur que par son originalité.

Il est impossible et sans doute superflu d'exposer l'histoire de cette énorme roman ni d'en résumer la profusion au risque d'en diminuer l'importance et l'ardeur. Il suffit de savoir qu'il s'agit de la tentative d'Adrià Ardèvol y Bosch, sentant que sa mémoire s'enfuit, de raconter son histoire et celle de sa famille, l'histoire aussi d'un violon d'exception et d'une médaille... Ce faisant, c'est toute l'histoire de l'Europe qui se déroule sous nos yeux, de l'Inquisition au franquisme et au nazisme. Son récit est avant tout destiné à l'amour de sa vie, Sara. Il y parle pêle-mêle de ses souvenirs d'enfance, de l'apprentissage de diverses langues, et de la musique, nous dévoile ainsi son regard d'enfant sur le monde intransigeant et énigmatique des adultes, parle de son amitié avec Bernat, évoque l'adolescence, l'amour, les femmes... Nous découvrons peu à peu ce personnage principal totalement hors du commun, un véritable phénomène intellectuel fou de musique et polyglotte, qui nous emporte dans son récit complexe, foisonnant, dont l'autre personnage est un fameux violon de Crémone datant du XVIIIème siècle, qui ne deviendra la propriété d'Adrià qu'au terme d'innombrables péripéties illustrant pour l'essentiel le fanatisme meurtrier qui dévore périodiquement l'humanité.

Il y a un souffle formidable dans ces pages sans que jamais on ne tombe dans le piège d'intrigues trop évidentes ou de facilités mélodramatiques. Jaume Cabré est tout à la fois un vrai scénariste et un grand écrivain dont la plume est formellement exigeante, radicale, parfois déconcertante, intrigante, qui suscitent réflexion et émotion. Si impressionnante soit la fresque qu'il nous offre, jamais elle ne sombre dans le spectaculaire à toute force, ni dans le trop démonstratif. L'écriture est libre, finalement assez simple, sobrement poignante, parfois drôle. Pas de théories, de jugements, de conseils ni de grandes démonstrations dans ce roman, pas de complaisance non plus, juste une infinie pudeur, de petites touches, d'infimes nuances pour créer un tableau subtil et vivant.

Il passe avec aisance de l'histoire intime des personnages à la grande Histoire européenne, toujours sans posture, juste en pénétrant au cœur des situations, des événements, en les esquissant en quelques traits, propose une vision du monde exempte de lieux communs, de grandes phrases et de ton sentencieux. Les dialogues impeccablement ciselés mêlent les lieux et les époques, traversent les siècles et ainsi la littérature agit pour nous donner à voir certaines constantes de l'Histoire et de l'humain.

Pourtant, tout ce qui est décrit, situations, personnages, paysages, apparaît, disparaît comme en rêve, comme si le monde entier n'était qu'une mosaïque de récits que l'écriture peut donner à voir à condition d'en respecter les mouvements, les virages, l'évanescence, l'impermanence. La temporalité elle aussi est mouvante, l'auteur en suit le cours, et emporte le lecteur avec lui.

On ne peut qu'admirer la virtuosité de l'écrivain, qui tisse de multiples intrigues, jongle avec les époques, exige attention et persévérance de la part de son lecteur mais lui offre en retour un livre passionnant, foisonnant, vibrionnant, qui jamais ne perd sa cohérence jusqu'aux dernières pages qui révèleront la signification profonde du récit. Sans aucun doute, Jaume Cabré maîtrise son art à la perfection, l'art de la fugue, dans tous les sens du terme, écriture et musique intimement mêlées.

L'ART DE LA FUGUE
Jaume Cabré i Fabré, né en 1947 à Barcelone, est un philologue et écrivain catalan.

Il a combiné pendant de nombreuses années, l’écriture et l’enseignement. Il a également travaillé à l’écriture de scénarios pour la télévision et le cinéma. Il a publié cinq récits, une dizaine de romans, deux essais, une pièce de théâtre, des livres pour enfants et a été récompensé de nombreux prix littéraires.

Si CONFITEOR est publié chez Actes Sud, ses précédents livres traduits en français ont été publiés aux Editions Christian Bourgeois :

❊ SA SEIGNEURIE (2004)

❊ L'OMBRE DE L'EUNUQUE (2006)

❊ LES VOIX DU PAMANO (2009)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article