Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CHAQUE VIE EST UN ROMAN EN SOI

20 Novembre 2013 , Rédigé par Vanille LN

CHAQUE VIE EST UN ROMAN EN SOI

"À quel instant « pas maintenant » se transforme en « jamais» ? Quand un paquet arrive par la poste. Et que tout ce que l'on a passé des années à essayer d'esquiver revient vous submerger. À quel moment le passé cesse-t-il d'être un théâtre d'ombres et de spectres ? Quand nous sommes capables de vivre avec lui."

Ce mystérieux paquet qui arrive par la poste chez Thomas Nesbitt, juste après les papiers de son divorce, est le point de départ d'un flash-back qui constitue l'essentiel du roman et qui nous ramène en 1984, à Berlin, à l'époque du Mur qui séparait non seulement la ville mais aussi le monde en deux blocs antagonistes.

L'adresse de l'expédition fait immédiatement resurgir un nom, celui d'une femme, Petra Dussmann, à la mémoire de Thomas. Et avec lui, la nécessité de replonger dans le manuscrit jamais publié d'un récit qui relate "sa version des faits" de cette histoire vécue.

Retour à Berlin, donc, en pleine Guerre Froide. Le jeune Thomas, après un récit de voyage remarqué sur l'Egypte, propose à son éditeur d'un écrire un autre, sur Berlin, cette fois-ci. Il s'envole donc pour l'Allemagne.

Face au Mur, impressionné, il sait que "c'est ici que le livre sera écrit". Le hasard lui fait trouver une offre de colocation dans le quartier de Kreuzberg, le quartier de la marge, de l'hétéroclite, "la véritable bohème – pas celle affectée par les jeunes des classes aisées." Et en effet, il se retrouve en colocation avec un artiste torturé et brillant, homosexuel, drogué et adepte de la "dissipation bien ordonnée"... Engagé par Radio Liberty pour écrire des billets radiophoniques, il fait la rencontre d'un jeune traductrice, Petra. Dès l'instant où leurs mains se touchent, où ils se retrouvent l'un devant l'autre, Thomas "sait". Il sait que "la vie telle (qu'il) la connaissait vient de changer". C'est le début d'une histoire d'amour passionnelle, un amour total, fou, absolu. "Il y avait tout ce qui compose l'amour : la passion infinie, la complicité la plus profonde et la certitude que je venais de rencontrer celle qui serait avec moi toute ma vie".

Cet amour inespéré, merveilleux, va déterminer tout le reste de son existence, le relier à jamais au destin de Petra et de Berlin-Est...

"Il ne faut jamais sous-estimer l'influence du hasard sur l'existence de tout être. Se trouver à un certain endroit, à une certaine date et à une certaine heure peut bouleverser la trajectoire personnelle d'un individu. N'oublions jamais que nous sommes tout otages des rythmes capricieux de la vie"...

Avec cette plongée dans une Allemagne fracturée, à l'atmosphère oppressante perdue dans les sombres méandres de la suspicion permanente, des pactes avec le diable, de la manipulation, du double jeu et de la cruauté instaurés en système politique, Douglas Kennedy nous entraîne dans un roman captivant où la grande Histoire vient bousculer les histoires particulières et personnelles et où la poursuite du bonheur s'avère aussi hasardeuse que complexe. Et au diable les esprits chagrins qui taxent de "mièvrerie" la description de l'amour fou entre Thomas et Petra ! Non, elle n'est ni ridicule ni fade, la passion dévorante, irraisonnée, absolue, charnelle entre deux êtres, elle est parfaitement décrite, d'une plume sensible, intense et habitée, parce que l'amour n'est pas un concept intellectuel désincarné, c'est un "état d'émerveillement total" et parfois une source de souffrance terrible et définitive, mais toujours un privilège.

La grande force de Douglas Kennedy est celle qui est reconnue à son double, Thomas : sa "fascination pour l'univers intérieur de chacun, la façon dont (il arrive) à faire passer le message que chaque vie est un roman en soi" et son talent pour amener le lecteur à réfléchir sur sa propre vie, à toutes les "forces discordantes" qui parcourent l'existence et au milieu desquelles "il y a aussi l'instant. L'instant qui peut tout bouleverser ou ne rien changer. L'instant qui nous induit en erreur ou nous révèle enfin qui nous sommes, ce que nous cherchons, ce que nous voulons obstinément approcher et qui restera peut-être à jamais hors d'atteinte"...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article