Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA FLEUR DU MAL

27 Janvier 2014 , Rédigé par Vanille LN

LA FLEUR DU MAL

"Il y a des événements dans la vie qui sont si douloureux qu'on les gomme, on les froisse en une boulette de papier, on les coince à l'arrière du cerveau, dans une anfractuosité que même notre inconscient ignore. L'amnésie peut ainsi durer des années. Mais il suffit d'un grain de sable pour que les souvenirs remontent à la surface, flottant comme des corps morts. Le plus terrible est qu'en réapparaissant, ce passé peut générer des dommages collatéraux plus dramatiques encore que l'événement originel.

L'histoire de Nathalie et Patrice Royer aurait pu arriver à n'importe qui. Car ces gens sont comme nous. Ou presque. Mariés, des enfants, un travail, une maison. Et puis un jour, sans qu'aucun n'y ait été préparé, leur vie a basculé."

Une maison cossue, dans les Yvelines, non loin de Saint-Germain-en-Laye, à Bois-Joli. Madame travaille dans l'immobilier, Monsieur est avocat, spécialiste ès divorces. Ils ont deux enfants, le fils aîné est en stage aux Etats-Unis, dans une grande banque d'affaires, la fille est en pleine crise d'adolescence. Entre golf, dîners mondains et réussite professionnelle, les Royer semblent une famille stable, épanouie, comblée. Malgré le manque de communication, le manque d'intimité, le manque de tendresse et certaines dates douloureuses...

L'équilibre est sans doute un peu précaire, mais il est là, il résiste, les êtres tanguent, sur le fil mais se rattrapent, stoïques. "Si rien ne transparait de son vague à l'âme, c'est parce que Nathalie a toujours voulu sauver les apparences. C'est important pour elle, le qu'en-dira-t-on."

Alors en ce dimanche où leur parvient un SMS de Grégoire, le fils aîné, qui leur annonce son mariage prochain et son retour en France avec sa fiancée, les questions concernant la jeune fille se bousculent : "mais qui donc est cette fille ?", avec l'espoir qu'elle n'est ni noire, ni juive et qu'elle ne déparera pas dans le cadre bourgeois de Bois-Joli... La rencontre avec Gala est un soulagement. La jeune fille est discrète, convenable, "bien du même milieu et peut-être nettement plus fortunée" qu'eux. Les familles se rencontrent, conversent et échangent des compliments. Tout semble parfait, l'union s'annonce belle et heureuse.

Jusqu'au jour où Nathalie décrète qu'elle ne veut plus que la mariage ait lieu. "J'ai beaucoup réfléchi. Je ne la sens pas. […] Je n'aime plus l'idée de ce mariage. Tu dois convaincre ton fils d'y renoncer." Coup de théâtre incongru. "L'idée que Grégoire épouse cette fille lui donne la nausée. Le pire est qu'elle n'a aucune explication. Juste cette terrible intuition." Tout est implicitement contenu dans ce mot, tout à la fois porteur de secrets et de sens, qui donne si justement son titre au livre.

En jouant habilement avec les narrateurs et les points de vue, promenant le lecteur entre le regard de la mère, du père, le journal intime de la fille et les pensées du fils, Dominique Dyens place le lecteur au centre de cette famille, elle l'introduit dans ce huis clos bourgeois et oppressant, où les apparences priment sur la sincérité, les silences sur la vérité, le carcan social sur la liberté des êtres.

D'une concision impeccable, d'une sobriété parfaite, la plume de l'auteure fait craquer le vernis trop lisse du microcosme conservateur prisonnier des conventions pour en dévoiler les failles. L'atmosphère du récit n'est pas sans rappeler certains films de Claude Chabrol, sombres, cyniques et incisifs. Instillant la juste dose de suspense – jusqu'aux derniers mots soutenu –, de noirceur et d'ironie, Dominique Dyens nous offre un thriller fascinant, captivant, dérangeant, doublée d'une satire subtile et âpre de la "bonne société", construit en équilibre sur le fil ténu de la psychologie humaine, témoignant qu'"il y a toujours un peu de raison dans la folie..."

LA FLEUR DU MAL
Bibliographie de Dominique DYENS :

❊ La Femme éclaboussée (Denoël, 2000)

❊ C'est une maison bleue (Denoël, 2002)

❊ Maud à jamais (Denoël, 2003)

❊ Éloge de la cellulite et autres disgrâces (EHO, 2006)

❊ Délit de fuite (EHO, 2009)

❊ Lundi noir (EHO, 2013)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article