Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UN MONDE DANS UNE FIOLE

21 Avril 2014 , Rédigé par Vanille LN

UN MONDE DANS UNE FIOLE

"Maintenant, prenons une jeune femme singulière, à l'intuition de chat, amoureuse mais seule. C'est le mouton noir du village. Imaginons que cette femme puisse surveiller l'homme qu'elle convoite avec une grande liberté, du fait de la folie qu'on lui suppose et qui la rendrait pratiquement invisible. Retrouvons le décor naturel de cette histoire d'amour à sens unique qui en cache une autre, plusieurs autres, comme une poupée gigogne de récits, et remontons avec Mina le temps de l'histoire..."

Le décor naturel de cet emboîtement de récits, c'est Malabourg, "un village de fous. Le nom le dit, le mal est dans le nom de ce village." Pourtant, ce pourrait être un décor de conte d'hiver, avec sa neige, son vent glacial et ses personnages caractéristiques : des femmes, comme "programmées" seulement pour être mamans ou putains, un vagabond, des jeunes filles en fleurs, un maire, seigneur en son domaine, avec sa maison peinte d'un jaune canari inimitable... Les hommes sont rustres, leurs mains rugueuses et la domination masculine. Le froid semble inhiber les sentiments mais pas les désirs les plus forts et parfois les plus fous. "Les filles de la nouvelle génération rendent fous les hommes du cru au visage de pêcheur et à la paume sans âge."

Une de ces filles, Geneviève, annonce à sa meilleure amie Liliane qu'elle est enceinte. Mais avant d'avoir eu le temps de choisir entre avorter ou garder le bébé, elle est assassinée et ensevelie dans le lac, une vraie "Tombe". Le conte d'hiver bascule définitivement dans la tragédie la plus sordide lorsque Liliane comprend "que le vieux qui avait couché avec son amie pendant l'été, c'était son père". Elle sombre dans la folie et le récit se poursuit dans une horreur ouatée et féroce...

L'écriture nuancée, sensuelle et en retenue de Perrine Leblanc contraste avec la dureté impitoyable de son univers. Trois jeunes filles disparaissent et sont sauvagement assassinées dans un simple souffle d'écriture, d'un simple trait de plume. D'un murmure, d'une suggestion, d'un rythme, elle fait surgir tout un univers.

Pour survivre, pour vivre, il faudra quitter Malabourg, se réinventer une vie loin de cette atmosphère de cauchemar. Parce qu'ils en savent trop sur les "événements dramatiques" survenus dans le village, parce qu'ils sont chacun animé d'une passion qui les préserve – pierres précieuses pour elles, parfums pour lui – Mina et Alexis auront le courage de s'enfuir pour se sauver. Des lieux maudits et des souvenirs qui hantent, il reste des odeurs qui s'accrochent, refusent de s'effacer. Alors il faut créer de nouvelles effluves, des fragrances poétiques plus que chimiques, il faut, "les sens en éveil, transformer une métaphore en sillage" et faire "entrer le monde dans une fiole" pour que tout (re)prenne sens et que l'amour triomphe du pire.

Ainsi, "Malabourg" n'est plus le nom d'un lieu maudit. "Malabourg est un jus opulent et frais, avec une pointe d'iode pour la mémoire de l'eau, et cette damascone en touches discrètes, couplées à l'alcool phényléthylique pour le mariage rose du miel, de la poudre et de l'amande amère, mais le cœur est composé de trois fleurs : rosa damascena, rosa centifolia et lilium candidum, cette fleur muette, qui ne s'ouvre pas naturellement pour la parfumeur et dont il faut par conséquent recréer l'odeur. C'est un parfum de peau jeune réchauffée par le souffle du dragon. En mettant en marche tous ses sens, le compositeur de Malabourg a remonté à la vie, remis au monde à sa façon, délicatement, trois jeunes femmes pour l'amour d'une autre."

UN MONDE DANS UNE FIOLE
Perrine Leblanc est une écrivain québécoise née à Montréal en 1980. Diplômée en littérature de l'Université Laval et de l'Université de Montréal, elle travaille dans le milieu de l'édition depuis trois ans lorsque paraît son premier roman en 2010, L'homme blanc, une œuvre à la trame serrée et au style épuré dont l'action, pour se dérouler sur plus d'un demi-siècle, nous entraîne des camps staliniens jusqu'aux fosses communes de la Roumanie post-communiste. Elle fait paraître à l'automne 2011, dans la collection Blanche des éditions Gallimard, une nouvelle édition (première édition française) de L'homme blanc sous le titre Kolia.

Son deuxième roman, Malabourg, fait partie de la première sélection du Prix Orange du Livre 2014.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article