Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"LE PÉPIEMENT EST MULTIPLE, IL PART DANS TOUS LES SENS"

13 Juillet 2014 , Rédigé par Vanille LN

"LE PÉPIEMENT EST MULTIPLE, IL PART DANS TOUS LES SENS"

Déception et ennui à la lecture de ce livre pour lequel Christine Angot se réfère en exergue à La Bruyère et à ses Caractères : "Je rends au public ce qu'il m'a prêté ; j'ai emprunté de lui la manière de cet ouvrage : il est juste que l'ayant achevé avec toute l'attention pour la vérité dont je suis capable, et qu'il mérite de moi, je lui en fasse restitution."

L'auteure n'en a malheureusement ni la subtilité, ni les nuances, ni le style, encore moins le talent, et c'est donc une succession de portraits/anecdotes partiels et superficiels, chargés de clichés maladroits qui est infligée au lecteur. Les personnages croisés sont affublés d'une étiquette – le Parisien d'adoption, la jeune chômeuse, l'adolescente, le chauffeur de taxi, la retraitée du textile... sans parler des oiseaux et de leurs pépiements qui achèvent le livre – dont on ne voit guère l'utilité puisque rien ensuite n'est développé, approfondi, analysé, ni même simplement décrit avec une once de finesse ou un soupçon d'éclat.

Loin d'être emporté par cette "petite foule" vers un quelconque plaisir littéraire, le lecteur ne l'est hélas que pour un voyage au bout de l'ennui.

À cette lecture donc tout à fait dispensable, préférez revenir à celle des Caractères de La Bruyère – inégalés et intemporels – ou découvrir celle, plus contemporaine, de la pièce de théâtre de Denise Bonal, Les Pas perdus...

"LE PÉPIEMENT EST MULTIPLE, IL PART DANS TOUS LES SENS"
"LE PÉPIEMENT EST MULTIPLE, IL PART DANS TOUS LES SENS"

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal 13/07/2014 12:36

J'avoue Vanille que cette auteure ne m'inspire pas l'envie de la lire.