Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE VOYAGE EST UNE MÉTAMORPHOSE

21 Septembre 2014 , Rédigé par Vanille LN

LE VOYAGE EST UNE MÉTAMORPHOSE
"Dans l'Oural en plein cœur se mêlent deux quêtes, l'une amoureuse, l'autre ethnographique. Passionnée par les peuples en sursis, Astrid Wendlandt se lance sur les traces des derniers autochtones de l'Oural, vaste chaîne de montagnes qui sépare l'Europe de l'Asie. Partie pour retrouver son ancien amour, un rockeur de Tcheliabinsk, elle va s'aventurer dans une recherche qui peu à peu déjoue ses plans, échappe à ses objectifs. À la place d'une civilisation ancienne, elle trouve un monde en devenir. Des mois durant, elle côtoie des familles qui ont fait un bras d'honneur à la société, des communautés vivant en semi-autarcie, des esprits libres et des âmes échouées. 

L'Oural semble être le conservatoire des folies et des espoirs d'une humanité russe qui se cherche."

Dans cet ouvrage qui balance sans cesse entre documentaire et autobiographie, la journaliste Astrid Wendlandt nous entraîne aux confins de la Russie post-soviétique, nous emmène découvrir avec elle cette région et ce peuple de l'Oural qui la fascinent tant. "Il arrive qu'on se sente chez soi ailleurs. Dans quelques rares endroits lointains, tout semble plus authentique. La pensée y est limpide, l'impulsion de vie intense. On y devient même parfois meilleur. Ce lieu, pour moi, c'est la Russie. […] la Russie possède ce que l'Europe n'a plus : de l'espace. La dimension infinie du pays ouvre l'esprit de celui qui le contemple." écrit-elle dans son avant-propos, nous rendant plus impatients encore de partir à ses côtés. Malheureusement, le voyage s'avère nettement moins palpitant que prévu tant le récit de ses aventures sentimentales est prépondérant – et pour tout dire sans intérêt aucun pour le lecteur... C'est fort dommage tant la réflexion sur le voyage est en revanche passionnante et aurait mérité d'être davantage approfondie à la lumière des observations et des rencontres faites par l'auteur, tout au long du récit et pas seulement en de trop rares occasions, tout le reste étant constitué de considérations banales et décevantes.

"Le temps et l'espace sont relatifs. Le monde ne se mesure pas que sur un seul plan. Il existe des dimensions parallèles et, dans celle où nous nous trouvons actuellement, tout se passe autrement. […] la lumière vient d'ailleurs. Les émotions et les pensées aussi. […] Mon prisme a changé. Serons-nous les mêmes en partant ? Non, et c'est en cela que réside la preuve d'un voyage réussi – sinon, à quoi cela servirait-il de sortir de chez soi ?"

Ce qui est dit ici du voyage est tout aussi vrai pour la littérature. L'intérêt, la beauté, la force d'un livre réside dans sa capacité à faire que le lecteur ait l'impression, l'espace de quelques centaines de pages et parfois au-delà, d'avoir changé de dimension, perdu ses repères, qu'il se sente différent en le refermant. Sinon, à quoi cela sert-il de sortir de soi-même pour s'immerger dans un livre ?

LE VOYAGE EST UNE MÉTAMORPHOSE
Franco-canadienne, Astrid Wendlandt explore les confins de la Russie depuis presque vingt ans, la moitié de sa vie. Correspondante au Moscow Times dans les années 1990, elle rejoint plus tard la rédaction du Financial Times à Londres, puis à Moscou. Depuis 2004, elle est journaliste à l'agence de presse Reuters à Paris. Son récit de voyage sur les nomades de Sibérie, "Au bord du monde", est paru aux Editions Robert Laffont en 2010.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article