Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PUISSANCE DISCRÈTE DU HASARD...

22 Décembre 2014 , Rédigé par Vanille LN

LA PUISSANCE DISCRÈTE DU HASARD...
Le 27 octobre 1949, le nouvel avion d’Air France, le Constellation, lancé par l’extravagant M. Howard Hughes, accueille trente-sept passagers. Le 28 octobre, l’avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l’île Santa Maria, dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. La question que pose Adrien Bosc dans cet ambitieux premier roman n’est pas tant comment, mais pourquoi ? Quel est l’enchaînement d’infimes causalités qui, mises bout à bout, ont précipité l’avion vers le mont Redondo ? Quel est le hasard objectif, notion chère aux surréalistes, qui rend « nécessaire » ce tombeau d’acier ? Et qui sont les passagers ? Si l’on connaît Marcel Cerdan, l’amant boxeur d’Édith Piaf, si l’on se souvient de cette musicienne prodige que fut Ginette Neveu, dont une partie du violon sera retrouvée des années après, l’auteur lie les destins entre eux. «Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarante-huit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit.»

"Un concours infini de causes détermine le plus improbable résultat. Quarante-huit personnes, autant d'agents d'incertitudes englobées dans une série de raisons innombrables, le destin est toujours une affaire de point de vue. Un avion modélisé dans lequel quarante-huit fragments d'histoires forment un monde. Un sondage mouvant et précipité dépassant par sa description le conformisme même des études. Une recension d'hommes, de femmes. […] Des vies, minuscules et immenses..."

Des quarante-huit victimes du crash du Constellation, la postérité a principalement retenu Marcel Cerdan ; ses victoires sur le ring redonnaient force et courage à la France, son idylle avec Edith Piaf faisait croire au grand amour et sa mort fut donc vécue comme une véritable tragédie nationale. Mais ses quarante-sept compagnons d'infortune méritaient tout autant qu'on s'intéresse à leurs histoires singulières et à leur destin commun. C'est à cela que s'est attaché Adrien Bosc en reconstituant les itinéraires de tous et de chacun, entremêlant les récits de vie aux avancements de l'enquête – même si celle-ci n'a jamais permis de déterminer les causes du drame des Açores. L'épave de l'avion devient un théâtre d'ombres, le centre de convergence de destins fauchés et de tragiques coïncidences et nous révèle d'étonnants parcours de vie car si l'avion était en 1949 encore un luxe, on n'y trouvait pas moins des personnes fort différentes. Ainsi, aux côtés du célébrissime Cerdan, de la violoniste prodige Ginette Neveu et du créateur des produits dérivés Disney, siégeaient une ouvrière de Mulhouse qui faisait son baptême de l'air, un mari en chemin pour se réconcilier avec son épouse, une jeune Française qui s'est sortie d'un grave accident, ou bien encore cinq bergers basques partis tenter leur chance au Far West ! Des vies plus ou moins ordinaires transfigurées en des destinées extraordinaires et tragiques...

Dans ce récit magnifiquement maîtrisé autant que dans le drame, c'est toute une constellation de destins promis à des avenirs divers et variés qui s'entrechoquent. Chaque vie, célèbre ou non, médiatique ou anonyme, aura laissé dans le crash des souvenirs, des bribes d'événements, des projets, des désirs. L'enquête aussi minutieuse et précise que poétique d'Adrien Bosc nous emporte pour un voyage subtil et passionnant dans le passé, dans les existences de chacun des personnages et dans l'archipel des Açores qui ne devait être qu'une escale et qui aura été l'ultime destination des quarante-huit passagers du Constellation...

Les événements prennent parfois "la forme d'un de ces nombreux hasards objectifs, omniprésents, invisibles à nos yeux jusqu'à leur rapprochement, tout comme ces astres scintillants dans le ciel, agglomérés en constellation par l'œil et l'esprit. […] Coïncidence forcée ou force du destin, nul ne sait, sinon qu'à ce jeu des dates, les plus incroyables associations naissent."

LA PUISSANCE DISCRÈTE DU HASARD...
Né en 1986, Adrien BOSC est écrivain et éditeur. 

Fondateur des Éditions du Sous-Sol qui publient les revues "Feuilleton" et "Desports", il a reçu pour son premier roman Constellation le prix littéraire de la Vocation ainsi que le Grand Prix de l'Académie Française.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article