Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DOUZE MOIS DE LA VIE D'UNE FEMME

4 Janvier 2015 , Rédigé par Vanille LN

DOUZE MOIS DE LA VIE D'UNE FEMME
A la fin des années 90, Joanna, qui vient de terminer ses études de lettres, s’installe à New York où elle a trouvé un poste d’assistante dans une grande agence littéraire. Chaque jour, elle quitte l’appartement minuscule et délabré qu’elle occupe à Brooklyn avec son petit-ami, Don, aspirant écrivain ténébreux et neurasthénique, pour se rendre en métro sur Madison avenue et retrouver l’antique dictaphone et la machine à écrire qui trônent encore sur son bureau. Mais aussi et surtout sa boss, une femme de tête fantasque et charismatique qui semble n’avoir d’autre préoccupation qu’un mystérieux Jerry…

"Abigail Thomas écrit que le récit autobiographique est « la vérité, racontée aussi bien que possible. » Ce livre est en effet la vérité, racontée aussi bien que je l'ai pu. Pour l'écrire, j'ai interrogé des gens que j'ai connus pendant la période dont je fais ici la chronique, et je me suis référée à mes écrits de l'époque et des quelques années qui ont suivi. Pour assurer la fluidité du récit, j'ai modifié la chronologie de quelques événements et j'ai changé les noms – ainsi que les traits distinctifs – de la plupart, si ce n'est de tous les protagonistes. Ces ajustements mineurs mis à part, voici la véritable histoire de mon année Salinger."

Dès le préambule, Joanna Rakoff se présente au lecteur non seulement comme la narratrice mais aussi comme le personnage principal de son récit, drôle, émouvant, sincère qui relate l'année qu'elle a passé à l'Agence, une très importante agence littéraire de New-York comme elle le souligne en l'écrivant avec un A majuscule car "l'Agence n'est pas seulement une entreprise, c'est un mode de vie, une culture, une communauté, un foyer [qui] tient davantage d'une société secrète ou […] d'une véritable religion avec ses rituels et ses dieux à vénérer..."

Tout juste sortie diplômée de l'université, passionnée de littérature – particulièrement de poésie –, c'est par le biais d'une agence de placement conseillée par une amie que Joanna se retrouve donc assistante d'une patronne extravagante, lunatique et exigeante qui s'occupe notamment des intérêts de J.D.Salinger, célèbre auteur de L'Attrape-cœur retiré au fin fond du New Hampshire et que l'on entoure de mille précautions et protections... Bien que ce dernier n'ait rien publié depuis, le succès et l'influence de son roman ne se démentent pas et les lettres d'admirateurs affluent par dizaines chaque jour sur le bureau de Joanna, chargée d'envoyer des réponses-types sans jamais surtout faire suivre le courrier à l'écrivain qui ne veut pas recevoir les missives de ses lecteurs. Alors qu'elle n'a jamais rien lu de lui, son travail à l'Agence, les innombrables lettres qu'elle réceptionne ainsi que les brèves conversations avec "Jerry" vont l'inciter à se plonger dans les écrits de l'auteur, qui, finalement, l'accompagneront le reste de sa vie.

Parcours initiatique tant sur le plan personnel que professionnel et littéraire, le récit de Joanna Rakoff se lit davantage comme un roman d'apprentissage que comme un "document". La galerie de portraits qui émaille l'ouvrage, la réticence allergique de sa patronne à l'informatique, les bizarreries du monde de l'édition associées au style vivant, enlevé, plein d'humour de l'auteur rendent son livre passionnant et touchant, témoignage parfait des bouleversements existentiels que peut provoquer la littérature...

"Et alors j'eus une étrange révélation : le moi qui parlait à Salinger – qui lui parlait, nerveusement, de poésie – était mon vrai moi. […] Je comprenais maintenant les personnages, les lieux et les questions dont les admirateurs de Salinger parlaient dans leurs lettres. […] Et ce fut pour moi comme quand on trouve les pièces manquantes d'un puzzle qui attend depuis des mois, à moitié reconstitué, sur la table basse. Tout à coup, l'image apparaissait nettement."

DOUZE MOIS DE LA VIE D'UNE FEMME
Joanna Smith Rakoff est diplômée d'Oberlin College, de University College de Londres et de Columbia.

Elle a travaillé pour de nombreux magazines, notamment The New York Times, Time Out New York, Newsday, Vogue. 

Le plus bel âge (A Fortunate Age, 2009) est son premier roman.

Elle vit à New York avec son mari, l'écrivain Evan Smith Rakoff, et leurs deux enfants.

Joanna RAKOFF parle de "Mon année Salinger"

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article