Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PENSÉES SOMBRES, PENSÉES SECRÈTES

14 Mars 2015 , Rédigé par Vanille LN

PENSÉES SOMBRES, PENSÉES SECRÈTES
Anna vit avec son mari et son fils dans une belle maison près de Moscou. Un virus inconnu a commencé à décimer la population. Dans la capitale en quarantaine, la plupart des habitants sont morts et les survivants – porteurs de la maladie ou pillards – risquent de déferler à tout instant. Anna et les siens décident de s’enfuir vers le nord, pour atteindre un refuge de chasse sur un lac à la frontière finlandaise : Vongozero. Bientôt vont s’agréger à leur petit groupe des voisins, un couple d’amis, l’ex-femme de Sergueï, un médecin… Le voyage sera long, le froid glacial, chaque village traversé source d’angoisse, l’approvisionnement en carburant une préoccupation constante.

Un virus inconnu, une épidémie foudroyante, la mise en quarantaine, la panique, les survivants qui tentent de s'enfuir, les pillages… Tous ces "ingrédients" ne sont pas inédits dans le roman noir et l'on aurait pu craindre que le livre de Yana Vagner provoque une désagréable impression de déjà-vu. Il n'en est rien. Sans doute parce que la romancière évite soigneusement les écueils inhérents à ce genre de situation, à savoir s'étendre abusivement sur les réactions des autorités et sur les scènes de violence ou de pillage. À ces considérations habituelles, elle préfère la psychologie des personnages et privilégie l'observation de ce groupe de huit personnes, hommes, femmes et enfants, placés dans une situation de crise. En arrière-plan seulement, le délitement des structures sociales, l'absence d'autorité politique et l'individualisme de survie.

Le groupe est d'abord lié par des liens familiaux – Anna, son mari, son fils -, d'amour, d'amitié ou de voisinage mais ces liens vont peu à peu évoluer, le désir de survie ainsi que la force collective engendrée par la réunion de leurs forces individuelles devenant un élément absolument essentiel, surpassant les antagonismes antérieurs.

La décision de partir est provoquée par la fermeture de Moscou, où plus personne ne peut entrer ni sortir, et la destination choisie est Vongozero, sur une île d'un lac située en Carélie, tout près de la frontière finlandaise, un lieu si isolé que l'épidémie risque peu d'y sévir. Anna est la narratrice de ce périple, une narratrice unique qui se concentre sur le récit sans s'étendre en de longues descriptions ou considérations. D'abord effacée, Anna s'affirme peu à peu, devient plus abrupte dans l'expression de ses sentiments sous la pression extérieure. Plus ils avancent, plus les problèmes surviennent, augmentant tensions et craintes. Cet équilibre précaire des relations contribue très largement à l'atmosphère pesante du livre, renforcée encore par la peinture sombre de l'environnement, gris, froid, dévasté, hostile. Au fur et à mesure de leur progression se pose la question de savoir si l'on peut conserver ses principes, ses valeurs et ses qualités dans l'adversité, dans un monde menaçant, et même si cela est pertinent lorsque cela met en danger sa propre sécurité. Évitant tout manichéisme, Yana Vagner crée plutôt une sorte d'emboitement entre Anna, le groupe autour d'elle qui la protège et le monde extérieur, mystérieux et multiforme, tout à la fois menaçant et potentiellement salvateur. Les perceptions d'Anna évoluent et se modifient au gré des circonstances, tandis qu'elle-même change aussi.

La tension va crescendo à l'approche de Vongozero, d'autant plus que l'on ne sait ce que les personnages vont trouver là-bas – si tant est qu'ils y parviennent.

L'écriture de Yana Vagner est puissante, intense, tendue, parfaitement adaptée au récit de cette terrible crise, qui place des personnages somme toute ordinaires dans des situations qui remettent en cause leurs codes habituels. Les descriptions sont fortes et subtiles, participant à la création d'une atmosphère tourmentée et au suspense soutenu tout au long du récit.

Le lecteur est happé dès la première page et tenu en haleine jusqu'à la dernière. En attendant, peut-être, une suite…

PENSÉES SOMBRES, PENSÉES SECRÈTES
Yana Vagner, née en 1973, a grandi au sein d’une famille russo-tchèque. Elle a travaillé comme interprète, animatrice radio, responsable logistique. Vongozero est son premier roman. Initialement publiée peu à peu sur le blog de l’auteur, cette histoire de survie magistrale a suscité un tel enthousiasme qu’elle a fait l’objet d’une enchère entre éditeurs. Elle a depuis été nominée au Prix National Bestseller, vendue au cinéma et traduite dans 4 pays.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article