Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACCENTUER LA VIE

9 Août 2013 , Rédigé par Vanille LN

ACCENTUER LA VIE

Dans le troisième volet de ses voyages d'exploration des territoires mystérieux et oubliés de la langue française, Erik Orsenna part à la rencontre des accents.

"Depuis quelques temps, les accents grognaient. Ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. A l'école, les enfants ne les utilisaient presque plus. Chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait. - Notre patience a des limites, grondait-il. Un jour, nous ferons la grève. Attention, notre nature n'est pas si douce qu'il y paraît. Nous pouvons causer de grands désordres.
Je ne prenais pas les accents au sérieux. J'avais tort."

Pour ce nouveau voyage au pays des mots, Jeanne, la jeune héroïne de la saga commencée avec "La grammaire est une chanson douce", est placée au sommet du phare de son île pour guetter l'apparition de quelque navire. En vain. Jusqu'au jour où s'annonce une jonque, avec à son bord une troupe de comédiens. Tout le monde se réjouit !! Mais à peine ont-ils applaudi à la représentation de "Roméo et Juliette" que, le lendemain, les insulaires découvrent le mauvais tour: la jonque est repartie, après avoir dérobé les accents et les épices...
Et ce joli conte plein de fantaisie et de poésie imagine et raconte à quel point l'existence et les mots deviennent mornes le jour où les épices et les accents, véritables épices de la langue française, disparaissent. Comme le dit l'auteur : "Les accents sont les révélateurs de l'esprit français", car ils en sont une originalité et une particularité qui pimentent l'expression.

Une fois encore, avec tout son talent, toute son érudition et toute sa fantaisie, Erik Orsenna nous invite à redécouvrir les trésors de notre langue, à réfléchir aussi à sa place dans le monde linguistique, à nous interroger sur notre rapport à ces règles de grammaire trop souvent présentées de façon rébarbative et par-là même rejetées alors qu'elles ne doivent pas être d'abord des directives jargonnantes que des gages de liberté et de richesse des échanges, qu'ils soient parlés ou écrits. Il suffit de savoir les rendre belles, vivantes, joyeuses. Et signifiantes.

Les accents "nous réveillent, ils vont chercher en nous ce que nous avons de plus fort, ils accentuent nos vies. Comme leur nom l'indique, ils accentuent."

{Petit Plus : Une fois encore, le joli conte d'Erik Orsenna est superbement illustré par Montse Bernal...}

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article