Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CETTE LUMIÈRE SECRÈTE VENUE DU NOIR

31 Juillet 2013 , Rédigé par Vanille LN

CETTE LUMIÈRE SECRÈTE VENUE DU NOIR
"Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.
Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence."

Dans son dernier roman, "Rien ne s'oppose à la nuit", Delphine de Vigan nous offre une plongée bouleversante au coeur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis. Ce sont toutes nos vies, nos failles et nos blessures quelle déroule ici avec force.

Delphine de Vigan est notamment l'auteur du best-seller "No et moi", plus de 400 000 exemplaires vendus toutes éditions Prix des Libraires 2008, adapté au cinéma par Zabou Breitman, et des "Heures souterraines" (2009), près de 100 000 exemplaires vendus en édition première et traduit dans le monde entier.

"Ma mère était morte depuis plusieurs jours... Alors j'ai demandé à ses frères et sœurs de me parler d'elle, de me raconter. Je les ai enregistrés, eux et d'autres, qui avaient connu Lucile et la famille joyeuse et dévastée qui est la nôtre...Et puis, comme des dizaines d'auteurs avant moi, j'ai essayé d'écrire ma mère."

Alors Delphine de Vigan se lance dans cette (en)quête, interroge, cherche, rassemble, trie les documents écrits, les photos, les témoignages... Elle veut comprendre comment cette femme, sa mère, intelligente, si belle, douloureuse et lointaine, si fragile, "mélange de beauté et d'absence", a fini par vouloir mourir seule, sans ses filles.
Cette quête longue, douloureuse, âpre, replonge Delphine de Vigan au creux de sa propre famille maternelle : les souvenirs remontent à sa mémoire, et l'entraînent dans l'histoire de cette famille nombreuse, bourgeoise, malheureuse mais unie face aux tragédies qui la bouleversent, tout en étant minée par de lourds secrets...
Comme une petite mosaïque, l'histoire de la famille se compose peu à peu, chaque personnage de cette famille romanesque prend sa place et au fil des jours, l'auteure pressent qu'elle va dévoiler des secrets, des clés qui pourraient, peut-être, expliquer cette incapacité qu'avait sa mère à aimer et à être aimée. Et à cause de cela, s'interroge sur sa légitimité à fouiller dans des vies qui ne lui appartiennent.
"Ai-je le droit d'écrire que ma mère et ses frères et sœurs ont tous été, à un moment ou un autre de leur vie(ou toute leur vie) blessés, abîmés, en déséquilibre... Ai-je le droit d'écrire que Georges a été un père nocif, destructeur et humiliant... Ai-je le droit d'écrire que Liane n'a jamais pu ou su faire contrepoids, qu'elle lui a été dévouée comme elle l'était à Dieu, jusqu'au sacrifice des siens..."
Delphine de Vigan nous donne donc à lire, en même temps que les faits patiemment reconstitués et les certitudes peu à peu conquises, l'ensemble bien plus considérable, écrasant et inatteignable des doutes, des mystères, des impasses, ces "replis secrets" de la psyché de sa mère, que l'écriture, malgré tout, ne parvient pas à sonder et à comprendre.
Dans ce roman intranquille, opiniâtre, affectif et âpre, empreint d'une vraie justesse, où l'émotion point à chaque page, qui plonge au coeur de la mémoire familiale, Delphine de Vigan nous offre un témoignage pudique des fêlures de l'existence, qui fait resurgir les souvenirs les plus lumineux comme les secrets les plus sombres et les plus enfouis. La plume sensible de l'auteure est un alliage rare entre expansivité, partage, tendresse et pudeur, non dénuée d'un certain humour qui lui permet de déceler le comique masqué dans les épisodes les plus tragiques... Un récit sensible et intime, à la fois solaire et sombre, à la fois dense et sidérant qui avance en eaux troubles, tandis que "se dessine, peu à peu, un long chemin d'écriture, empli de doutes, d'hésitations et d'errances narratives. Un chemin sinueux mais tendu par la force d'un amour, d'un élan vital."

CETTE LUMIÈRE SECRÈTE VENUE DU NOIR

À LIRE AUSSI, DE DELPHINE DE VIGAN :

JOURS SANS FAIM

NO ET MOI

LES HEURES SOUTERRAINES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article