Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE "LECTURE DE SOI"

18 Août 2013 , Rédigé par Vanille LN

UNE "LECTURE DE SOI"

"Que savons-nous des gens, en réalité ? Que diable savons-nous de qui que ce soit ?".Les interrogations existentielles de Mia donnent à ce nouveau livre de Siri Hustvedt un ton à la fois flou et incisif, balancé, bousculé même parfois, par le murmure incessant de ses pensées blessées. C'est que cette rumeur intérieure a ses raisons : son époux, Boris, a décidé, après 30 ans de mariage de faire une "pause thérapeutique" dans leur couple. La "Pause" est française, et dotée de seins éloquents. Elle travaille dans le laboratoire de ce chercheur de renommée internationale. La douleur est fulgurante et dévastatrice : Mia traverse un épisode de folie, est internée... A sa sortie de l'hôpital, elle part se ressourcer dans son Minnesota natal, auprès de sa mère, qui vit dans une maison de retraite. Fragile, déstabilisée, ayant perdu toute confiance en elle, Mia accepte d'animer un atelier de poésie, auquel participent sept adolescentes. Dans le même temps, sa psychanalyste continue leur travail thérapeutique par téléphone.

Pour éviter le repli sur elle-même dont elle pressent qu'il serait désastreux, Mia défie sa solitude nouvelle et imposée, sa colère, sa rancoeur, ses désillusions en s'ouvrant aux autres, et plus particulièrement aux femmes qui l'entourent : les deux bébés de sa jeune voisine Lola, qui tente de résister à son mari instable et irascible ; les vieilles dames de la maison de retraite, les "Cygnes", dont l'énergie et la vitalité sont extraordinaires, comme absolument proportionnelles au peu de temps qui leur reste ; les adolescentes de son atelier en proie à tous les affres de cet âge ; Daisy, sa propre fille comédienne... Mia est à l'écoute, elle questionne, elle apprend.La poétesse qu'est Mia nous révèle dans le même temps son recueil en cours d'écriture, si justement intitulé "Tessons de cerveau", la mosaïque éclatée de son psychisme, décomposée des regrets d'une adolescence compliquée, de ses admirations pour ses auteurs de chevet, fréquemment cités, et de la tendresse sans illusion pour ses semblables, toutes ces femmes abîmées par la vie - par les hommes -. En rassemblant ces petits morceaux de vie, en soulevant le voile délicat, surprenant, inimaginable des apparences - comme ces délicieux et irrévérencieux "amusements secrets" d'Abigail, l'une des résidentes âgées, qui cachent des scènes érotiques -, Mia prend peu à peu conscience de la complexité de l'existence, de son ambiguïté essentielle, de la confusion inévitable des sentiments...

"Un été sans les hommes", un roman féministe ? Certes, mais le féminisme de Siri Hustvedt n'est ni agressif, ni sexiste. Il est tout en élégance, réfléchi, lucide et plein d'humour mêlé d'une subtile culture new-yorkaise. Son roman n'est pas une simple histoire de couple : "Cela ne m'intéressait pas d'écrire l'énième histoire de couple qui se sépare et la lente désagrégation de l'amour, mais la violence de la rupture, le choc qui sépare le moment où tout va bien de celui où tout est détruit, explique Siri Hustvedt. Et puis je voulais que mon narrateur, masculin depuis dix ans dans mes romans, devienne une narratrice."
De fait, pas un homme ne s'exprime dans ce récit où les femmes parlent vrai et où Mia se reconstruit. Aucun pathos non plus dans ce monde de femmes, le récit nous inspire plutôt le sourire, et un sentiment de complicité avec ces personnages qui "déclinent le féminin à tous les temps"... Par-delà l'histoire attachante de Mia et de toutes ces femmes, "Un été sans les hommes" se propose de définir le féminin sans pour autant l'opposer au masculin.
Siri Hustvedt nous offre ainsi un conte initiatique d'une délicatesse infinie...

UNE "LECTURE DE SOI"

Siri HUSTVEDT est une écrivaine américaine née le 19 février 1955 à Northfieldau, Minnesota, d'un père américain d'origine norvégienne et d'une mère norvégienne.

Poétesse, essayiste et romancière reconnue, elle est diplômée en littérature anglaise de l'Université Columbia.

Son premier roman, Les Yeux bandés est édité en 1992, et son troisième romanTout ce que j'aimais connaît un succès international. En 2010, elle édite un essai La femme qui tremble, sur les troubles neurologiques qu'elle a étudiés dans les hôpitaux psychiatriques. Le recueil Vivre Penser Regarder paru en 2013 rassemble 32 conférences et articles, prononcés ou publiés séparément entre 2005 et 2011. Elle y développe ses thèmes de prédilection, mêlant les apports de la littérature, de la philosophie, de la psychologie ou encore des neurosciences. Ses œuvres sont traduites dans seize langues à ce jour.

En France les écrits de Siri Hustvedt sont traduits par Christine Le Bœuf et publiés chez Actes Sud.

Elle est mariée depuis 1982 à l'écrivain Paul AUSTER.

UNE "LECTURE DE SOI"

À LIRE AUSSI, DE SIRI HUSTVEDT :

❊ TOUT CE QUE J'AIMAIS

❊ PLAIDOYER POUR EROS

❊ LA FEMME QUI TREMBLE

❊ ÉLÉGIE POUR UN AMÉRICAIN

❊ VIVRE, PENSER, REGARDER

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article