Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une Serial Killeuse bretonne

29 Juillet 2013 , Rédigé par Vanille LN

Une Serial Killeuse bretonne

"Quel écrivain peut-être un jour, dira la relation mystérieuse responsable de ses crimes ?" Cette question fut posée par Magloire Dorange, le jeune avocat d'Hélène Jegado lors du procès de cette dernière en décembre 1851. Il aura fallu attendre 2013 pour qu'un écrivain, Jean Teulé, réponde "Moi." Avec toujours la même passion pour les seconds rôles de l'Histoire, tombés dans l'oubli et tellement originaux, et toujours la même envie de divertir ses lecteurs, l'auteur du Montespan et de Charly IX s'est intéressé à une "serial killeuse" bretonne du XIXème siècle, Hélène Jegado, surnommée "Fleur de Tonnerre" par sa mère. De son enfance à sa mort, nous suivons chapitre après chapitre, page après page, ville après ville, sous la plume truculente et pleine d'humour de Teulé, les pérégrinations meurtrières de Fleur de Tonnerre. Embauchée tantôt comme cuisinière, tantôt comme bonne à tout faire dans différentes maisons, chacune de ses "haltes" est le théâtre de ses crimes par empoisonnement. Car l'héroïne au nom de plante vénéneuse est spécialisée en soupes aux herbes et gâteaux bretons à l'angélique confite et aux raisins secs...auxquels elle ajoute son ingrédient personnel et très particulier : l'arsenic ("reusenic'h" dans son patois breton)... Hommes, femmes, enfants, parents, la cuisinière infernale fait passer tout le monde de vie à trépas en un dîner, tue sans aucune raison apparente ni sélection tous ceux qu'elle rencontre, qu'elle les connaisse ou non. Elle serait ainsi devenue la plus grande tueuse de tous les temps avec sans doute plus de soixante crimes à son actif.

Comme l'Ankou, personnage légendaire breton de la mort, Fleur de Tonnerre s'applique consciencieusement à semer la mort sur son passage – "Partout où je vais, la mort me suit" –. Elle se sent comme investie d'une mission, comme si elle était "devenue l'Ankou", selon ses propres termes, une mission qu'elle mènera avec un sérieux et une efficacité redoutables, durant toute sa vie. L'impunité dont elle a longtemps bénéficié s'explique sans doute par le manque de moyens de communication rapides, l'absence d'autopsie des cadavres et la fréquence des épidémies de choléra dont les symptômes sont semblables à ceux des empoisonnements à l'arsenic.

"Choléra-Morbus est une maladie tellement étrange. Elle commence à décimer puis disparaît sans qu'on comprenne pourquoi, change de village, frappe ici, épargne là, abat plusieurs membres d'une famille, en oublie d'autres sans raison." Sauf que là, il ne s'agissait pas de "Choléra-Morbus" mais de Fleur de Tonnerre...

Plus que les faits historiques en eux-mêmes, assez répétitifs et pas toujours passionnants, c'est la manière dont Jean Teulé les présente, son style joyeux même dans le drame, ses écarts de langage décalés et d'autant plus savoureux, son humour noir, ses plaisanteries bretonnes, qui rend le livre amusant et qui offre au lecteur un moment divertissant et drôle dans la noirceur, comme l'écrivain sait si bien le faire.

Malgré le sujet, le ton n'est jamais tragique, mais comporte parfois quelques élans poétiques.

Cependant,je dois avouer avoir été moins séduite par Fleur de Tonnerre que par Le Montespan, la faute sans doute aux citations en breton, trop nombreuses et superflues, le récit qui s'égare, se fait pesant à certains passages, lassant, répétitif. Et l'on se prend à sauter quelques pages, ci et là, pour aller au bout du roman...

Reste cependant que le style Jean Teulé séduit, amuse, passionne tout autant que le choix de ses personnages, toujours à la marge, originaux, totalement barrés et plus ou moins dangereux. Et que ses histoires, si romancées, si délirantes, si improbables soit-elles, n'en sont pas moins fondées sur de vrais faits historiques, comme le montre la page de références à la fin du livre, témoignant que parfois, la réalité dépasse la fiction...

Une Serial Killeuse bretonne

À LIRE AUSSI, DE JEAN TEULÉ :

✽ LE MONTESPAN

✽ CHARLY IX

✽ LE MAGASIN DES SUICIDES

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article